« G.E.S.S » – Gliss Eskola Surf School

30 min – Tout public - Joué au milieu du public
GESS-cie-So.K--affiche-BD-OK

Chorégraphes :
Laetitia Cheverry / Julien Corbineau

Aujourd’hui, sur la côte Basque, face aux vagues de l’Atlantique, six néophytes venus d’horizons différents veulent apprendre à surfer. Leur moniteur André, surfeur émérite, leur prodigue force conseils. De leurs efforts appliqués naîtra un ballet aussi drolatique qu’inattendu.

Voir le dossier de présentation

Voir le teaser

"HATSA"

60 min - Tout public
spectacle photo Hatsa

Chorégraphes :
Julien Corbineau / Nathalie Verspecht / Laetitia Cheverry

Musique :
Jean-Victor Suzanne

Dans le grenier d’une vaste maison où s’entassent toutes sortes d’objets anciens, des personnages aux allures de poupées de porcelaine apparaissent. Traversés par un souffle magique ils s'animent peu à peu et prennent vie. Leurs mouvements, d’abord hésitants et mécaniques, deviennent fluides et se chargent d'intention puis d'émotions. Produite par de curieux personnages, hôtes eux aussi de ce lieu oublié, une musique enveloppante et teintée de mystère les accompagne. Par la magie de la danse et de la musique, renaît à la vie ce que l’on croyait à jamais inanimé. Ainsi en est-il du grand souffle vital qui traverse l’espace et préside aux grands mouvements cycliques qui régissent nos existences. Invité à entrer dans un univers éminemment poétique, le spectateur est aussi convié à une réflexion sur la condition humaine.

" Topa.K - Dialogue "

30 min - Tout public - Joué au milieu du public
visuel-affiche-topa.K

Chorégraphes :
Nathalie Verspecht / Julien Corbineau

Musique :
Jean-Victor Suzanne

Que se passe-t-il au cours d’une rencontre entre deux êtres venus d’univers différents ? Ils n’ont ni le même langage, ni les mêmes codes. Entre eux c’est d’abord l’incompréhension qui fait naître une certaine gêne. Puis, peu à peu, apparaissent des points de convergence qui, s’enrichissant, permettent une découverte mutuelle. Ainsi naît un véritable dialogue fait de complicité et d’attention à l’autre.

Le spectacle s’amuse, non sans malice, à mettre en perspective l’univers de la danse basque et celui de la danse classique, en jouant sur des points de rencontre éventuels. Les chorégraphies, écrites pour trois danseurs basques et trois danseuses classiques, sont interprétées au plus près du public, témoin privilégié de cette rencontre, et sont accompagnées par cinq musiciens jouant violon, violoncelle, flûte traversière, accordéon et percussions.